Les principaux points d'un contrat de dropshipping | Qard.
1679
post-template-default,single,single-post,postid-1679,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,qode_advanced_footer_responsive_768,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
JURIDIQUE - Les principaux points d'un contrat de dropshipping - Article blog Qard seller vendeur marketplace MKP loan banking Qard. Qard Qard Finance Qardfinance

Les principaux points d’un contrat de dropshipping


Le dropshipping correspond à une pratique commerciale où un revendeur (présent sur internet) propose un catalogue de produits fournis par des partenaires. Le revendeur ne dispose d’aucun stock et se pose en intermédiaire et en relais entre les clients et les fournisseurs.


Les sites de e-commerce qui fonctionnent en dropshipping sont dénommés marketplace ou « place de marché ». Dans le cadre d’un partenariat sous la forme de dropshipping, il est toujours préférable qu’un contrat soit réalisé entre le commerçant et le fournisseur. Tour d’horizon des points cruciaux d’un contrat de dropshipping à prendre en compte.

 

1. Le montant de la commission sur les ventes

Lors de chaque vente réalisée sur le site internet, le commerçant prélève une commission et reverse le reste au fournisseur. La part de commission est un sujet de négociation car les fournisseurs la voudront la plus basse possible. Le responsable du site de e-commerce doit donc argumenter et expliquer sa plus-value.

Par ailleurs, le contrat doit préciser si cette commission concerne le prix HT ou le prix TTC. Le fournisseur et le commerçant se mettent ensuite d’accord sur un prix de vente à la clientèle afin de déterminer les montants des commissions en cas de vente.
 

2. La sélection des produits du catalogue

Chaque fournisseur dispose d’un catalogue plus ou moins large de ses produits. En fonction de la cible et de la tonalité de votre marketplace, une partie seulement des produits de vos fournisseurs peut être pertinente à sélectionner.

Dans ce contexte, le commerçant doit étudier les catalogues de ses fournisseurs et noter les produits souhaités. Le contrat permet de spécifier le périmètre de sélection des produits. La solution idéale pour le commerçant reste d’avoir la possibilité théorique de positionner l’ensemble des produits d’un fournisseur mais de sélectionner, par lui-même, les produits souhaités.

Par ailleurs, le responsable du e-commerce doit veiller à préciser ses besoins pour pouvoir intégrer les différents produits sur sa marketplace. En règle générale, cela nécessite de disposer de visuels, de textes courts et longs de présentation, du prix de vente, du poids du produit et du délai de livraison estimé.
 

3. L’application des conditions générales de vente

Les conditions générales de vente est un point du contrat où il convient d’apporter un regard particulier. S’il existe des invariants et des obligations qui s’appliquent à tous (comme le fait que les clients disposent de 14 jours pour se rétracter d’un achat sur Internet), les conditions générales de vente du fournisseur et du commerçant peuvent différer, voire s’opposer.

Dans le cas du dropshipping, un internaute qui effectue une commande s’inscrit dans les conditions générales de vente du commerçant mais en cas de problèmes, il risque d’être confronté aux conditions générales de vente du fournisseur.

Pour éviter tout malentendu, il est souhaitable de préciser que la gestion des retours se fera en conformité avec les conditions générales de vente des fournisseurs. Il suffit alors d’indiquer, dans ses propres conditions générales de vente, que celles des fournisseurs s’appliquent pour votre site.

Le commerçant doit également, en dernier point, vérifier que les conditions générales de vente de ses fournisseurs ne comportent pas de clauses abusives, ce qui peut être sanctionné par la législation.
 

4. La gestion des frais de livraison

Le contrat avec les fournisseurs doit aborder la question des frais de ports. En effet, les fournisseurs appliquent des frais de livraison qui peuvent être différents de la marketplace. Dans ce cas de figure, le commerçant ne dispose que de deux solutions :

  • Il peut rajouter augmenter le prix du produit pour prendre en charge la livraison. L’inconvénient étant que les clients n’apprécient pas beaucoup ce type de frais supplémentaires.
  • Il peut prendre en charge les frais de livraison à travers la perception de la commission. L’inconvénient étant que la marge commerciale par produit diminue d’autant.

 
 
Un contrat de dropshipping est un document essentiel pour bâtir des relations claires et de confiance avec les fournisseurs. La précision des responsabilités de chaque partie réduit considérablement les sources de conflits et permet de démarrer plus sereinement l’activité de marketplace.

 
 
 

Nicolas Bomont

Co-founder

A PROPOS

Après plusieurs années au sein de leaders du e-commerce comme Rocket Internet et Cdiscount, Nicolas vous propose des conseils précis pour vous aider à optimiser vos ventes et améliorer vos performances financières.